mercredi 28 janvier 2015

Mouvement syndical unitaire : tous unis pour défendre nos conditions de travail et le service public

A L’issu des élections professionnelles du 4 décembre 2014, vous avez élu des représentants du personnel présentés par 3 organisations syndicales. Devant la situation catastrophique de la collectivité et au-delà de nos spécificités, nous avons décidé ensemble d’une action commune.
Depuis plusieurs mois, un grand nombre de nos collègues ont vu leur contrat non renouvelé et la municipalité ne compte pas s’arrêter en si bon chemin !
  • Poussés uniquement par une dynamique comptable, ce sont des familles entières que le Maire, les élus et la Direction Générale ont mis et vont continuer à mettre dans la difficulté voir dans la précarité.
    • Les fins de contrats sont mises en place dans le mépris du respect des règles et de l’éthique :
      • Les délais de prévenance continuent à ne pas être respectés.
      • Le renouvellement d’un contrat doit se faire dans les mêmes conditions que le précédent.Un contrat d’un an doit donc être renouvelé pour un an. Or, vous êtes un certain nombre à qui un renouvellement pour quelques mois a été proposé alors que vous aviez au préalable un contrat d’un an.
      • Des agents sont mis en fin de contrat alors même que sur leur poste des personnes extérieures sont recrutées. Les nouveaux directeurs font venir les copains !
      • La protection sociale est en DANGER : de graves inquiétudes pèsent sur l’avenir de la Mutuelle.
  • Poussés uniquement par une dynamique comptable, ce sont des services entiers et de nombreux collègues qui ont été mis et vont continuer à être mis en difficulté dans l’exercice de leurs missions.
    • Pour pallier au manque d’animateurs causé par les fins de contrats, la municipalité se sert d’un nouveau décret sur les rythmes scolaires pour augmenter les normes d’encadrement, alors qu’elles n’ont pas changés sur le temps extrascolaire, rendant ainsi plus difficile le travail des encadrants et diminuant la sécurité des enfants accueillis.
    • Les pools d’agents volants de la DEE ont été supprimés. La municipalité se vante d’avoir maintenu une ATSEM par classe. Ce n’est pas vrai !
    • Le Maire et le Directeur Général des Services lors des vœux aux personnels osent dire que les agents « abusent » des arrêts maladie. Ils auront donc moins de RTT ! Quel mépris pour le personnel ! Nous les invitons à quitter leur tour d’argent pour se rendre dans les différents services et se rendre compte par eux-mêmes des conditions de travail des agents.
    • Les non renouvellements de contrats pèsent sur nous tous. Nous devons, dans nos services respectifs, absorber la charge de travail qui incombait à nos collègues.
    • Nombre d’entre-nous doivent exercer leurs missions alors même que le matériel de base manque (produits ménagers, vis, écrous, lampes…).
    • Des demandes de reclassement qui n’avancent pas. Des agents sont maintenus sur des postes contre avis médical.
    • Des propositions de réorganisation du rythme de travail des agents sont en cours dans différents services ayant pour unique objectif de permettre la diminution de la masse salariale.
    • La collectivité envisage de diminuer drastiquement voire de supprimer dans certains service le nombre de contractuels et de faire appel à des contrats horaires (c’est un véritable recul et une aggravation de la précarisation qui est INACCEPTABLE).
    • Pour pallier aux difficultés de fonctionnement dans les services, M. le Maire envisage la polyvalence, porte ouverte à la mobilité forcée.
    • Les médiathèques ne sont plus en mesure d’offrir régulièrement à leur public les nouveautés (livres, DVD, CD) et ne peuvent plus maintenir faute de postes non remplacés et de fins de contrats, la qualité de l’accueil.
  • Poussés uniquement par une dynamique comptable, c’est le « service public » tout entier qui est en danger à Argenteuil.
    • Les normes d’encadrement dans les accueils de loisirs ont été augmentées, les ATSEM ne sont plus une par classe, des fermetures de crèches ont eu lieu, d’autres sont programmées, … Et la Municipalité ose dire que l’Éducation est la priorité de la collectivité !!! Les actes disent le contraire !
    • Les Argenteuillais voient le coût des prestations à la population augmenter alors que la qualité du service rendu n’est plus toujours au rendez-vous. Par exemple :
      • Les parents doivent désormais justifier d’un emploi pour pouvoir garder leur place en crèche
      • Le prix des repas dans les restaurants scolaires a augmenté, par contre, la qualité et la quantité dans les assiettes est en diminution, tout comme le personnel !
Il est temps de dire STOP à toute cette casse sociale !

En l’absence d’un réel dialogue social, les trois syndicats de la Ville ont donc décidé de s’unir pour
défendre les droits des agents, les conditions de travail et pour préserver le service public !

NOUS DÉPOSONS DONC UN PRÉAVIS DE GRÈVE RECONDUCTIBLE
POUR TOUS LES AGENTS DE LA COLLECTIVITÉ
A PARTIR DU MERCREDI 4 FEVRIER 2015
Assemblée générale de grévistes devant l’Hôtel de Ville
À 8H30

Aucun commentaire:

Publier un commentaire