mardi 12 février 2019

Soutien à Sébastien, mutilé lors de la manifestation du samedi 9 février

Chers collègues,

En soutien à sa famille, ses proches et à Sébastien, jeune argenteuillais de 30 ans, victime d’une mutilation à la main suite à l’explosion d’une grenade de désencerclement lors de la manifestation du samedi 9 février 2019 à Paris, le Syndicat CGT des Territoriaux d’Argenteuil vous appelle à rejoindre massivement le rassemblement à l’initiative des collectifs : Ali ZIRI, Argenteuil Stop Violences Policières et de gilets jaunes,

Mercredi 13 février 2019 à 18 H 00
Devant la Mairie d’Argenteuil
Venez nombreuses et nombreux pour exiger l’interdiction des lanceurs de balles (LBD 40), des grenades de désencerclement et l’abrogation de la loi anti-casseurs, véritable atteinte à la démocratie et à la liberté fondamentale de manifester.

Fraternellement

Le syndicat CGT des Territoriaux d’Argenteuil

mardi 29 janvier 2019

Tous dans la rue Mardi 5 février 2019


Nous avons déposé auprès de la collectivité le préavis de grève national de la Fédération CGT des services publics du 1er au 28 février 2019.
Ci-dessous vous trouverez notre tract appelant à la grève et à la manifestation parisienne du mardi 5 février 2019.

Nous espérons vous voir nombreuses et nombreux à la gare d'Argenteuil.
 



Argenteuil, le 29 janvier 2019

Depuis de nombreuses années, les politiques menées au service du capital par les gouvernements successifs génèrent de fortes injustices sociales, territoriales et fiscales.
La CGT n’a cessé d’alerter les pouvoirs publics, de mobiliser dans les entreprises et les services contre des reformes régressives et pour une autre répartition des richesses produites dans le pays. Gouvernement et patronat sont restés sourds et sont responsables de la crise actuelle.
Ce ne sont pas les mesurettes récentes annoncées par le gouvernement en réponse au mouvement des gilets jaunes qui répondent aux urgences sociales. Les 57 milliards d’euros versés aux actionnaires des grandes entreprises démontrent l’ampleur des richesses créées par les travailleurs.
Au-delà des mobilisations des citoyen-ne-s depuis de nombreuses semaines, il est indispensable de construire un rapport de force, notamment par la grève, pour imposer au patronat la redistribution des richesses. La CGT appelle les salarié-e-s, les agent-e-s, les jeunes comme les retraité-e-s, les privé-e-s d’emploi à se mobiliser ensemble par la grève et les manifestations pour obtenir :
  • une augmentation du Smic, du point d’indice, de tous les salaires et pensions ainsi que des minimas sociaux ;
  • une réforme de la fiscalité : une refonte de l’impôt sur le revenu lui conférant une plus grande progressivité afin d’assurer une plus grande redistribution des richesses et d’alléger le poids de l’impôt indirect (TVA, TICPE) pénalisant les salariés et les ménages, le paiement des impôts en France de grandes sociétés (ex. : GAFA), une imposition plus forte des plus hauts revenus et de la détention de capital ;
  • la suppression des aides publiques aux entreprises (CICE, et exonérations diverses, etc.) qui ne servent ni l’emploi, ni la revalorisation des salaires, ni l’investissement de l’appareil productif et mettent à mal notre protection sociale ;
  • le développement des services publics, partout sur le territoire, en réponse aux besoins de la population, avec des moyens suffisants en personnels pour un bon exercice de leurs missions ;
  • le respect des libertés publiques tel que le droit de manifester remis en cause par le gouvernement.
Tous dans la rue Mardi 5 février 2019
Départ collectif à 13 heures à la gare d’Argenteuil pour se rendre à 14 heures à l’Hôtel de Ville de Paris

vendredi 28 septembre 2018

Tous ensemble le 9 octobre !

Le syndicat CGT des territoriaux d’ARGENTEUIL a déposé un préavis de grève de 24 heures pour cette journée. Une assemblée générale des personnels aura lieu de 9h à 11h à la salle Pierre DUX.

Un départ en car (sur réservation) est prévu à 13h à la salle Jean VILAR pour se rendre à la manifestation parisienne qui partira à 14h de la Gare MONTPARNASSE.



mercredi 5 septembre 2018

Lettre ouverte à l’attention de Monsieur le Maire


Valant recours gracieux sur le mode de calcul des RTT des ATSEM.

Monsieur le Maire,

Lors du Comité Technique du 17 mai 2018, nous sommes intervenus sur le mode de calcul des congés annuels des agents. En effet, suite au retour de la semaine scolaire de 4 jours, les ATSEM travaillant 4 jours une semaine et 5 jours l’autre perdaient 2 jours de congés. Suite à la mise en évidence par les représentants du personnel du mode de décompte de congés qui n’avaient semble-t-il pas été anticipé par la DEE (4.65 jours décomptés pour 5 jours posés) le DGA, pour faciliter la gestion des congés par la DEE a proposé de revenir au nombre de jour de congés initial.
Lors de ce CT, nous a été présenté le tableau d’annualisation des ATSEM (Cf. pièce jointe n°1). Ce tableau fait apparaitre 7.5 jours de RTT.
Le 11 juin à 8h43, Monsieur Laclautre nous a fourni un nouveau tableau d’annualisation (Cf. pièce jointe n°2) qui cette fois ci fait apparaître 6 jours de RTT sans aucune explication données sur le changement de ce chiffre.
Le 13 juin 2018 et le 12 juin 2018, nos organisations syndicales respectives ont envoyé un courriel au DGA (Cf. pièces jointes n° 3 et 3 bis) afin de faire part de notre désaccord quant au calcul des RTT des ATSEM.
Il faudra attendre près de 2 mois (courriel le 9 août 2018) pour obtenir enfin du DRH une réponse qui finalement ne sera qu’un rappel du mode de calcul utilisé que nous connaissions déjà.
Les agents nous fourniront au mois d’août un 3ème tableau (Cf. pièce jointe n°4) qui cette fois ci leur annonce 5.5 jours de RTT.
Comment est-il possible de fournir aux organisations syndicales un nouveau tableau d’annualisation (qui d’ailleurs n’est pas passé en CT) qui soit différent de celui qui est fourni aux agents ?

Aussi, nous nous adressons à vous afin que les choses soient à la fois clarifiées et régularisées.

En 2015, lors de la refonte par votre majorité des rythmes de travail, vous avez souhaité que tous les agents de la ville effectuent 1607h.
Nous sommes donc d’accord que même si les ATSEM ont un temps de travail annualisé, celui-ci ne doit être supérieur aux 1607 légales.
Or, si nous prenons le dernier tableau à savoir celui qui a été fourni par la DEE aux agents :

  • Ce tableau (pièce jointe n° 4) fait apparaitre une prévision d’un volume horaire annuel de 1654,5 heures. Soient 47,5 heures de plus que les 1607h.
  • La DEE avec la DRH ont effectué un calcul (sans nous donner la base juridique de celui-ci) qui détermine 5,5 RTT (après nous avoir annoncé 7.5 RTT dans une première version puis 6 dans une deuxième).
Et quant au chiffre de 5,5, il n’est ni plus ni moins que l’arrondi à la demie journée INFERIEURE puisque le calcul donne 5,8 (tout le monde est pourtant d’accord que c’est plus proche de 6 que de 5.5).
  • Dans les faits, les agents vont devoir poser ces 5.5 RTT sur des journées de vacances scolaires.
  • Donc, comme le précise le tableau (pièce jointe n°4) sur la période scolaire les agents vont effectuer 1339.5 heures sur les journées d’école puis 63 heures sur les 18 mercredis qu’ils vont effectuer.
Sur les périodes de vacances, il est prévu qu’ils effectuent 42 journées de 6h moins les 5.5 RTT qui leurs sont attribués soient 36,5 journées à 6h ce qui fait un total de 219 heures.
  • Si nous additionnons le tout, nous trouverons le nombre d’heures effectives que fera un agent ATSEM avec l’annualisation proposée par la DEE et la DRH.
Le total est de 1621.5 heures effectives soit 14.5 heures de plus que le temps légal de 1607 heures.

Après avoir échoué dans sa tentative de supprimer des congés aux ATSEM, la DEE cherche par tous les moyens de les faire travailler d’avantage que ce qu’ils devraient et s’en prend maintenant à leur RTT et ce avec la complicité du DRH.

Nous demandons donc à ce que comme tous les autres agents de la ville et des autres collectivités, les ATSEM n’effectuent que les 1607 heures légales.
Aussi, il est nécessaire que les RTT posés sur les périodes de vacances soient au nombre de 8.
Ainsi les ATSEM effectueront 34 journées soient 204 heures sur les journées de vacances travaillées.
Le temps de travail annuel effectif sera donc de 1606.5 heures. Ne restera plus qu’à la DEE de leur faire faire les trente minutes manquantes sur l’année.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Maire, à l’expression de nos respectueuses salutations.

Les syndicats SNUTER FSU et CGT des Territoriaux d’Argenteuil

mardi 3 juillet 2018

COMITÉ TECHNIQUE DU 28 JUIN 2018


COMMUNIQUÉ DE L’INTERSYNDICALE CGT-SNUTER FSU

Cher(e)s collègues

Les comités techniques se suivent … et se ressemblent !

Une fois de plus, on demande aux élus du personnel de siéger et de donner leur avis sur des créations de postes ou des organisations de service qui sont déjà pourvus ou en place. Lors du dernier Comité Technique le 17 Mai 2018, nous avions dénoncé le fait que la collectivité, une nouvelle fois, ne respectait pas la réglementation.

En effet, le 17 mai il était demandé l’avis du CT sur la création d’un poste à la jeunesse (responsable pôle vie associative, animation et sportif) alors que l’agent avait déjà été recruté et était en poste dès le 16 avril. En Mars, la Direction Générale et la Directrice de la Jeunesse avaient pourtant été alertées sur le fait que le poste qui était à pourvoir depuis février n’était pas règlementaire mais ils ont décidé de poursuivre le processus.

Il y a quelques jours, en recevant les documents du CT suivant, nous nous sommes rendu compte que la collectivité récidivait !

Cette fois ci, notre avis sera sollicité le 28 juin pour la création de deux postes administratifs au sein du service Enfance. Or, ces deux postes sont déjà à pourvoir sur intranet depuis le 05 juin. Nous avons alerté la Direction Générale qui assume ce non respect. Autre exemple concernant la Direction de l’Action Culturelle : création d’un poste de chargé de relations publiques et de médiation culturelle. Ce poste est pourvu depuis le 12 mars !

Las de ce manque de respect des instances et du mépris de la collectivité à l’égard des représentants du personnel, après concertation entre les 3 organisations syndicales, pour notre part, nous avons pris la décision de matérialiser notre désapprobation en ne siégeant pas lors du CT de ce jour. A quoi servons-nous, puisque les décisions sont déjà prises, les réorganisations déjà en place et les postes pourvus !!

Nous restons cependant vos élus du personnel et nous défendrons vos intérêts jusqu’à la fin du mandat que vous nous avez confié.

Bien à vous.
L'intersyndicale
CGT, SNUTER FSU

jeudi 17 mai 2018

Le 22 mai, l’heure est à la mobilisation générale !


La reconstitution d’un front unitaire complet dans l’ensemble de la Fonction publique souligne combien le gouvernement est en difficulté quant à sa volonté d’imposer des réformes régressives : avec toutes leurs organisations syndicales, les agents de la Fonction publique font massivement entendre leur refus de la mise à mal des missions publiques, de la dégradation des conditions de travail, du gel des salaires.
Alors qu’est engagée une tentative d’ampleur inédite de casse de la Fonction publique, les conditions sont aujourd’hui réunies pour une mobilisation des personnels de nature à faire reculer le pouvoir.
OUI, la lutte et l’action syndicale payent !
  • Le gouvernement vient d’officialiser le recul de Macron sur sa volonté de supprimer la valeur unique du point d’indice Fonction publique;
  • Face aux mouvements de grève, plusieurs ministres ont annoncé des mesures catégorielles concernant des secteurs qui se sont mobilisés;
  • La publication du rapport du Comité Action publique 2022, qui doit notamment formuler des préconisations de privatisation et d’abandons de missions, a été retardée à plusieurs reprises et aucune date précise ne figure actuellement au calendrier s’agissant du prochain Comité Interministériel de la Transformation Publique;
  • De nombreuses luttes locales débouchent sur la satisfaction des revendications.
Si à ce stade le gouvernement affiche sa fermeté sur les aspects fondamentaux de sa politique, il est bien sur la défensive.
La grève des fonctionnaires allemands démontre que gagner des augmentations générales fortes en matière salariale (7,5 %!) est possible face à un gouvernement au moins aussi déterminé que le nôtre sur sa volonté de mettre en œuvre des politiques d’austérité.
C’est pourquoi la CGT appelle à faire vivre pleinement l’appel des neuf organisations syndicales de la Fonction publique pour construire une grève massive le 22 mai, encore plus forte que celle du 22 mars!
Dès maintenant, dans les services, les ateliers, les établissements, réunissons-nous en assemblées générales pour construire la mobilisation, et mettre en débat son inscription dans la continuité, y compris par la grève!
Dans ce processus d’actions, préparons d’ores et déjà un nouveau temps fort d’action en juin au moment du «rendez-vous salarial» avec la revendication centrale d’une augmentation de la valeur du point d’indice!

Les moyens financiers existent pour satisfaire ces revendications d’intérêt général. Prenons notamment comme exemple : 94 milliards d’euros de profits en 2017 pour les entreprises du CAC 40; les dividendes versés aux actionnaires qui continuent d’augmenter, la France étant en tête du palmarès européen des dividendes versés; les milliards d’euros de crédits publics déversés en «aide» au patronat et qui, s’ils sont en croissance vertigineuse depuis 20 ans, n’ont eu aucun résultat sur le front du chômage.


Partout, avec détermination et confiance dans la possibilité de gagner, portons haut et fort nos revendications :

*Une négociation salariale immédiate pour le dégel de la valeur du point d’indice, le rattrapage des pertes subies et l’augmentation du pouvoir d’achat;
*L’arrêt des suppressions d’emplois et les créations statutaires dans les nombreux services qui en ont besoin et non un plan destiné à accompagner de nouvelles et massives suppressions;
*Un nouveau plan de titularisation des contractuel.le.s, de nouvelles mesures pour combattre la précarité et non pour favoriser son extension, comme le préconise le gouvernement;
*Des dispositions exigeantes pour faire respecter l’égalité professionnelle;
*L’abrogation du jour de carence;
*La défense et la pérennisation du système de retraite par répartition et des régimes particuliers.


Face aux attaques qui se multiplient, de nombreux secteurs connaissent de forts mouvements. La convergence de ces luttes, construite au niveau interprofessionnel, est un outil supplémentaire pour faire reculer le gouvernement. La meilleure contribution que nous puissions apporter de ce point de vue, avec les cheminots et les étudiants en particulier, c’est de faire grandir la mobilisation dans la Fonction publique.

Cela passe dès maintenant par la multiplication des initiatives avec les agents et une grève et des manifestations massives le 22 mai.
Oui, nous pouvons gagner !
Le syndicat CGT des territoriaux d’Argenteuil a déposé un préavis de grève de 24h pour cette journée du 22 mai. Un départ collectif est prévu à 12h30 à la Gare d’Argenteuil pour se rendre à la manifestation parisienne. Départ à 14h de REPUBLIQUE A NATION.