jeudi 26 juin 2014

Bulletin quatre pages juin 2014

  • Edito des secrétaires généraux
  • Rythmes scolaires : la nouvelle est tombée
  •  Section des écoles - quoi de neuf ?
  • Élections professionnelles du 4 décembre 2014

Télécharger le bulletin (format pdf)


Edito des secrétaires généraux

Le 20 mai 2014, nous avons interpellé Monsieur le Sous-préfet sur les procédures employées par la ville d’Argenteuil en matière de fin de contrat.

Nous lui avons demandé d’intervenir, afin que les droits des agents de notre collectivité soient conformes aux textes en vigueur. Par lettre en date du 5 juin, ce dernier nous répondait : « Par courrier en date du 20 mai dernier, vous appelez mon attention sur la procédure utilisée pour signifier la fin de leur contrat aux agents non titulaire de la commune. En effet, les délais légaux de préavis ne seraient pas respectés. Vous m’indiquez par ailleurs ne pas avoir reçu les éléments nécessaires à la préparation des élections professionnelles du 4 décembre prochain dont la transmission est obligatoire. Je vous informe que j’ai saisi Monsieur le Maire d’Argenteuil de cette affaire et ne manquerai pas de vous tenir informé de la suite qui lui sera réservée. »

Pour autant, les fins de contrats hors délais perdurent. Nous sommes toujours saisis par des agents qui reçoivent des courriers leur signifiant leur départ 8 jours après, bien qu’ils travaillent pour la ville depuis plus de 2 ans ce qui n’est, nous le rappelons, pas légal.

Suite à cela, nous avons eu une rencontre avec l’élu en charge du personnel et du dialogue social qui reconnait que les procédures n’ont pas été respectées et qu’il va remédier à cette situation. Nous lui avons rappelé également que le dialogue social doit avoir lieu dans notre collectivité pour régler des situations individuelles ou collectives. Des rencontres régulières vont être mises en place à partir du 1er juillet. A suivre…

Il est regrettable dans cette période difficile pour certains d’entre-nous, que l’on fasse circuler des mensonges sur le syndicat CGT et ses élus du personnel. Pour rappel, la CGT a toujours agit contre les injustices et les atteintes à la dignité humaine. Notre volonté est d’organiser collectivement les salariés pour s’entraider, se défendre, promouvoir des avancées sociales, développer l’action et ce, quelle que soit leur catégorie professionnelle, leur nationalité, leur opinion politique, philosophique ou religieuse.

Ensemble, nous avons besoin d’engager une riposte pour préserver nos droits. Aujourd’hui, comme demain pouvez compter sur notre syndicat.

Pascal VIDECOQ Sylvia COHEN






RYTHMES SCOLAIRES, LA NOUVELLE EST TOMBÉE








Nous avons tous reçu l’information émanant du Cabinet de Monsieur le Maire concernant la mise en place dès la rentrée, de la réforme des rythmes scolaires.

Outre le fait que cela ne peux se faire sans passage au Comité Technique Paritaire et au Conseil Municipal avant l’application de cette réforme, rien n’empêche la Municipalité de consulter les élus du personnel en juillet, et de tenir un Conseil Municipal à la suite.

Plusieurs questions, interrogations nous viennent immédiatement à l’esprit :

  • Quels seront les horaires des agents des écoles ?
  • Y aura-t-il des coupures dans leur emploi du temps ?
  • Quid des contractuels (pour ceux qui seront encore parmi nous) qui assurent les vacations du matin, midi ou soir ?
  • Changement d’horaires d’ouverture et de fermeture des centres de loisirs le mercredi, quel sera l’emploi du temps des animateurs ?
  • Plus d’École des Sports le mercredi matin, quelle répercussion sur nos éducateurs sportifs ?
  • Changement d’heure pour les ASPE, nos collègues continueront-ils à effectuer des vacations sur le temps midi, mercredi compris ?
  • Prise en charge des enfants le mercredi, où déjeuneront-ils ?
  • Comment s’organiseront les parents quand les enfants auront une activité ludique l’après-midi (école des sports, clubs sportifs, école de musique…) ?
  • A quel moment nos collègues des services techniques, ou les entreprises privées, interviendront-ils dans les écoles ? le samedi, jour de congé des gardiens ?

Comme vous pouvez le constater, une multitude de questions à ce sujet. Il est impensable qu’une telle réorganisation puisse se faire dès le 2 septembre. Un peu de sérieux !














Quoi de neuf ?

  1. Journée travaillée du 11 juin 2014 : la section syndicale a obtenu de la municipalité : soit la récupération de cette journée, soit la rémunération payée en heures supplémentaires. Si la section syndicale n’était pas intervenue, un seul choix s’imposait aux agents : celui de la récupération.

  1. Fins de contrats. Nombre de nos collègues ne seront plus avec nous à la rentrée prochaine : contrats non renouvelés, départs à la retraite. Comment allons-nous travailler avec moins d’agents et toujours plus d’enfants ? Qui palliera aux absences pour maladie ?

  1. Cartons de congés. Il nous faut encore une fois revenir sur ces fameux cartons de congés et rappeler qu’il est l’unique propriété des agents. En aucun cas, vos référentes ou chefs d’équipes ne doivent les garder. C’est bien vous qui annotez vos congés. Une fois ceux-ci accordés, votre supérieur hiérarchique à l’obligation de vous le remettre. (Vous pouvez aussi regarder page 41 du livret d’accueil, c’est marqué noir sur blanc). Ne vous laissez pas faire, vous êtes dans votre bon droit !

  1. Sur tous les groupes scolaires, les agents doivent avoir le matériel nécessaire pour assurer un bon fonctionnement à l’accueil des enfants (lave-linge, produits, etc…), or ce n’est pas le cas partout !

  1. La section syndicale a demandé à plusieurs reprises à rencontrer l’élu en charge de l’éducation. Apparemment ce dernier fait la sourde oreille. Faut-il organiser un rassemblement des agents des écoles, afin qu’il daigne nous recevoir ?





Le CTP a perdu son P de Parité.

En effet, M. le Maire a répondu par la négative à notre demande, comme la loi l’autorise, de maintenir la parité au Comité Technique.
Nous souhaitons avoir face aux élus du personnel, des élus de la municipalité et non des administratifs.
Nous avons ré-insisté auprès de l’élu en charge du personnel afin que le Comité reste Paritaire. Il s’est engagé à revoir la question avec M. le Maire.

D’autre part, nous sommes toujours en attente des effectifs réels de la ville d’Argenteuil et de la répartition par groupe hiérarchique.
Nous cacherait-on quelque chose ?

Quand auront lieu les deux réunions prévues en juin pour travailler au protocole d’accord ?

Silence radio de la part du Directeur des ressources « Humaines » en charge du dossier.


Vous avez dit Ressources « HUMAINES » ?

Les vacances arrivent, les fins de contrats aussi.
Nous assistons depuis quelques semaines à une vague massive de fins de contrats voire de licenciements. Se préoccupe-t-on de savoir quel sera l’avenir pour nos collègues à qui on signifie une fin de contrat 8 jours avant le terme de celui-ci ?
Comment peut-on vivre de nos jours avec mille euros par mois voire moins et des enfants à charge ?
S’est-on assuré que ces agents ne sont pas CDIsables ?
Peut-on rester impassible face à ces situations ? Bien sur que non. Personne n’est à l’abri de perdre son emploi, titulaire ou non. D’ailleurs qui aura la charge du travail effectué actuellement par nos collègues remerciés ?
Estime-t-on que notre charge de travail soit insuffisante ?
Allons-nous assister à un redéploiement du personnel dans les services avec un maître-mot la polyvalence ? Nous nous devons d’être solidaires.

Nous demandons :
- L’arrêt immédiat des fins de contrats
- Que soit communiqué aux élus du personnel le nombre exact de contractuels dans la collectivité par service.
- L’application de la loi du 12 mars 2012 qui permet aux agents ayant 6 ans et plus de contrats, d’être en CDI.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire